Pages

lundi 22 avril 2013

Focus enduit terre-plâtre

J'ai été rapide dans le post précédent ; je reviens donc sur la technique et le mélange.
D'abord les proportions : 2 volumes de terre pour un volume de plâtre. En réalité, nous avons mis moins de plâtre et ça a très bien marché tout de même. Quant à l'eau... c'est au jugé, mais il faut que le mélange soit suffisamment ferme pour ne pas éclabousser partout et pour bien accrocher.
Nous n'avons pas tamisé la terre... les grumeaux récalcitrants étaient enlevés au fur et à mesure...
A noter : il ne faut surtout pas mouiller la couche d'accroche, le plâtre adhère bien mieux sur du sec.
Julien a fait les mélanges dans la bétonnière ; nous avons d'abord tenté avec un malaxeur au bout de la perceuse... mais le plâtre est si lourd que c'était impossible !
Voilà pour le mélange.
Ensuite, la technique d'application :
il faut projeter l'enduit sur le mur et l'étaler, tout simplement, à l'aide de la petite galette en plastique découpée dans un sot :

Ne surtout pas travailler l'enduit avec les mains : il préfère la peau et y reste collé ! Donc toujours utiliser la galette bien humide. L'astuce est d'humidifier : le plâtre se retravaille très bien pour peu qu'il reçoive un bon coup d'eau au pulvérisateur. La terre semble ralentir sa prise, du coup, on peut très bien retravailler le lendemain, voire le surlendemain, sans problème.
La galette permet de passer partout et de bien épouser les courbes du mur - n'hésitez pas à la rincer souvent. Pour les arrondis sortant, il est plus simple d'utiliser un bout de papier étanche (moi j'ai pris une chute de frein-vapeur, mais on peut utiliser un film cellophane je suppose...). Pour les arrondis rentrant, c'est plus simple, sauf quand l'espace est exigu...là, il faut se débrouiller !

Je pense que je n'ai rien oublier...
En tout cas, sachez que le rendu est très beau (les photos ne sont pas très conformes à la réalité...) et que cet enduit peut se cirer à la cire d'abeille, ce qui lui donnera un aspect plus lisse et satiné (car le plâtre est tout de même un peu terne !). Je ferais un autre post quand sera venue l'heure du cirage !
Voici d'autres photos : 


on en profite pour finir cette cloison...

un arrondi sortant le long de la fenêtre

un arrondi rentrant, de l'autre côté
Quelques semaines plus tard, je reprends ce post pour l'enrichir un brin.
Nos enduits terre-plâtre ont fissuré et on ne sait pas trop pourquoi : peut-être la paille n'était-elle pas suffisamment tassée ? Peut-être la couche d'enduit était-elle trop épaisse ou trop fine ? Peut-être que l'accroche en barbotine n'était pas un support adéquat ? Quoiqu'il en soit, nous avons repris tout ça en bouchant les fissures (il faut le ouvrir - j'ai utilisé un tournevis - afin que l'enduit de rebouchage pénètre bien dedans) avec un enduit terre plâtre davantage chargé en plâtre. Puis, quelques jours plus tard, nous avons passé une seconde couche d'enduit  (1 plâtre, 1 terre tamisée à 1,6mm). Cette seconde passe s'est étalée sans difficulté en une fine couche d'1,6mm maxi et a adhéré avec beaucoup d'aisance à la première. Elle ne présente aucune fissure et aucun retrait.  Nous en sommes très contents.
Sachez que cet enduit peut se travailler un peu comme la chaux : il est tout à fait possible de le lisser/ferrer quelques petites minutes après sa pose, et le résultat est un mur tout lisse et brillant, ne faisant aucune poussière. Nous ne l'avons pas fait partout car nous avons découvert ça trop tard ! On va essayer de poncer afin d'égaliser la surface, et passer une cire d'abeille pour rendre les murs bien lisses.
(des photos à venir)



* * *
J'en profite pour vous montrer que le maniement de la galette est très concluant sur le cob également !
Nous avons commencé à enduire la salle de douche afin de cacher les montants de bois et les tuyaux de plomberie et avons bien lissé le cob afin de réaliser une sous-couche nickel qui accueillera le tadelakt (nous avons fait un petit rebord tout le long de la douche, en cob évidemment, à l'aide de quelques clous et de grillage : un jeu d'enfant ! - rebord qui servira pour poser le savon, le rasoir... et quoi d'autre ?) :


On voit nettement que la partie supérieure n'a pas été lissée. 
Et cela vous permet aussi de voir le grillage bien fixer aux montants de bois et au mur...
(tiens, je me rends compte que les arrivées d'eau ne sont pas complètement à niveau ! tant pis... le mitigeur sera un peu penché !



Pour le reste...?
La suite, au prochain épisode !



10 commentaires:

  1. Wouah ! J'ai du mal à comprendre comment l'eau de la douche ne sera pas bue par ce mur ? Trés étonnant ! Dette
    Içi, les semis commencent ... aussi avec tes graines qui me restaient ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que si on laisse le mur en l'état, la douche ne sera pas étanche !
      Tu vois là la forme du mur final, mais pas sa texture : c'est ici le support en terre d'un enduit spécifique qui se nomme tadelakt : une technique qui nous vient du Maroc et qui consiste en l'application d'au moins deux couches de chaux aérienne de marrakech (ou bien une chaux aérienne mélangée avec de la poudre de marbre)que l'on vient serrer très fortement avec un galet et/ou la galette en plastique et avec du savon noir dilué. Regardes dans ton moteur de recherche, tu verras à quoi cela peut ressembler !

      Quant à nous, puisqu'on ne peut pas être au four et au moulin... on se contentera des fleurs des champs et de courgettes cette année !

      Supprimer
    2. Alors oui, je connais la technique du tadelakt mais cela ne doit pas être assez étanche ? !

      Supprimer
    3. Je ne comprends pas bien ce que tu écris...? Le tadelakt ne serait pas assez étanche pour une douche ?? Si c'est ça, figures-toi que si ! Il est une très bonne alternative à la faïence dans une salle de bain : le serrage au galet additionné au savon noir le rend parfaitement étanche et évite de créer une zone froide sur le mur. Qui plus est, dans une maison comme la nôtre - où tous les murs sont perspirants - cela aurait été une hérésie que de faïencer ! On aurait empêché les murs de la salle d'eau d'évacuer la vapeur excédentaire et donc fait de cette pièce un endroit assez malsain... On te dira ce qu'il en est une fois que tout cela sera en place et qu'on se douchera là-bas...!

      Supprimer
  2. Salut!
    Je viens de découvrir en passant sur mon blog que tu avais laissé un message en début de mois, donc je fonce voir ici si il y a du nouveau et pour le coup j'en ai pris plein les mirettes : ça avance du tonnerre et je pense ne plus rien avoir à t'apprendre sur ce merveilleux mélange qu'est le terre/plâtre. Pour ma part, j'avais plutôt dosé avec 3 ou 4 volumes de terre pour 1 de plâtre, et j'ai tellement apprécié l’aspect non nocif du plâtre et le nettoyage du matériel pouvant être remis au lendemain. Et sinon, avez vous pris la décision de tenter cet enduit en extérieur ( personnellement je pense que ça marche, et au pire, si ça ne s'avère pas efficace, il suffirait de rajouter un enduit chaux/sable en cas de soucis).
    Sinon, pour ce qui est du tadelakt, d'après mes infos, l'étanchéité de la chose ne pose évidemment aucun problème, mais par contre, pour qu'elle dure dans le temps, il est nécessaire de repasser une couche de temps en temps ( je ne connais pas la fréquence ).
    Merci pour l'envoi de courage, pour ce qui me concerne, le chantier est un peu mis de côté en ce moment car la grande saison du potager est enfin lancée.
    Bonne suite.

    Rigel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, on n'a pas attendu tes conseils... on s'est lancé et on est rudement content de l'aspect de cet enduit ! Le seul hic, c'est que sur un côté de la chambre, l'enduit craquelle à max... Pourquoi ? On l'ignore... mais je suppose que c'est peut-être parce que la paille était moins bien tassée à cet endroit (beaucoup de bottes coupées et de rembourrage...). J'attends donc que cela sèche bien afin de pouvoir reboucher toutes ces fissures qui s'apparentent pas moment à des failles ! As-tu eu ce soucis ? (ceci dit, c'est plutôt joli aussi : ça ressemble un peu à une terre bien aride qui aurait séché trop vite après quelques jours de grosses pluies !). Par ailleurs, ça prend un temps fou à sécher complètement, ce qui me paraît étrange... Affaire à suivre donc !
      Quant à l'extérieur, on le tentera peut-être (avec du plâtre gros si j'en crois ce que j'ai lu sur internet...): mais on en reparle l'année prochaine !

      Pour le reste, je n'ai jamais entendu dire qu'il fallait repasser une couche sur le tadelakt... seulement un entretien très très régulier au savon noir... mais je demanderai au monsieur qui vient nous faire ça... car évidemment, on ne se lance pas là-dedans, c'est trop important l'étanchéité d'une douche et le tadelakt, c'est pas un jeu d'enfant (d'autant plus que ma chère maman nous propose très gentiment de nous l'offrir ce bel enduit)!

      Allez, bon potager !

      Supprimer
    2. Alors là pour le coup tu m'as mis le doute au sujet du tadelakt, et j'aurais peut-être confondu dans mes souvenirs entre repasser une couche d'enduit régulièrement ou bien tout simplement une couche de savon noir...
      Je n'ai pas eu de soucis de retrait ni de fissure sur les enduits, j'avais utilisé du plâtre fin (type " de Paris"), et pour le séchage, ce fut aussi assez long, et en plus en ce moment ça reste assez frais pour la saison.
      A+

      Rigel

      Supprimer
  3. en effet au Maroc tous les points d'eau sont en tadelakt et depuis des lustres mais c'est la résistance au choc par ex qui me rends perplexe, l'entretien aussi ... biz de B

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    comment avez vs fait votre melange..?le platre ds la betonniere c est faisable..? Est ce que l enduit platre terre s applique sur tous suports..? Merci..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour " anonyme"...

      Julien a fait le mélange à la bétonnière mais, le plâtre durcissant assez vite, de petites quantités m'étaient suffisantes... Attention donc, à ne pas voir les choses en grand !
      Je ne sais pas s'il s'applique sur tous les supports... à vous de faire des recherches pour savoir comment adapter votre support à ce genre d'enduit !
      Chez nous, il a craquelé... pourquoi ? on l'ignore... Chez Rigel, il est resté tranquille... affaire de dosage peut-être ? De dureté du mur aussi sans doute... et puis peut-être aussi la météo...!

      Supprimer