Pages

vendredi 18 mai 2012

Hérisson

Nous n'avions pas l'appareil avec nous hier et ce matin, il manque donc quelques photos des étapes de ces deux jours... Le hérisson (24m3 de graviers) a donc été réalisé aujourd'hui grâce à Ludovic et sa grosse machine appelée "chenille"! Auparavant, nous avions disposé une petite couche de graviers dans toute la maison afin de pouvoir y poser le drain d'aération et les gaines (électricité, téléphone, eau).







Les gaines, les plots pour les poteaux porteurs et les évacuations des eaux usées affleurent donc les graviers. Il nous reste à égaliser l'ensemble, mais cela se fera tranquillement car nous ne ferons la dalle que cet hiver.
Avant cela, nous avons réceptionné (avec l'aide d'Hilary et Robert, et grâce au tracteur de M. Gogdet) le bois pour l'ossature, la charpente et les cloisons et avons eu le temps, entre hier et aujourd'hui, de poser nos lisses basses. Les choses ne sont pas tout à fait à niveau et d'équerres... c'est un problème, mais pas énorme, puisque la maison n'a pas d'étage. Encore une fois, travailler avec des matériaux comme la chaux et les pierres donne un résultat beaucoup plus aléatoire qu'avec le ciment et le béton ! C'est ainsi !
Voici donc le bois et les lisses basses : 



Et enfin, puisqu'il était là, Ludovic nous a fait un beau trou - immédiatement rebouché - afin d'extraire de la terre pour les murs en bauge. Le tas de terre, du même volume, a donc très vite remplacé celui de graviers !





Nous allons donc pouvoir faire des tests pour voir le comportement de la terre. Ses proportions en argile-limon-petit gravier sont adéquates : 15-20% d'argile pour 75-80% d'agrégats. Les tests consistent en la réalisation de petites briques de bauge (terre+paille) dans des coffrages, que l'on laisse sécher afin de constater le retrait après séchage et de pouvoir fabriquer le meilleur mélange dans les meilleurs proportions (car toutes les terres étant différentes, les normes n'existent qu'à la louche).

Pour le reste, c'est maintenant l'étape ossature qui commence, avec ses contraintes et ses hiatus ! Les bottes de paille seront posées sur champ et ne mesurent que 30cm d'épaisseur : ainsi, les poteaux de l'ossature seront posés sur l'intérieur de la lisse afin que les bottes soient bien prises dans l'ossature (je mettrai des photos!). D'habitude, ils sont posés sur l'extérieur de la lisse. Nous imaginons que cela ne changera pas grand-chose à l'affaire !


Par ailleurs, une dernière nouvelle et pas des moindres : le compteur d'eau est arrivé ! Nous avons maintenant de l'eau à 50m de la maison : enfin !
Je profite aussi de ce message pour remercier encore une fois Sylvain et Delphine, Hilary et Robert, Ludovic, M. Gogdet, Benoît et Catherine... Merci merci, mille fois !

4 commentaires:

  1. Re-bonsoir,
    Je pense vous piquer votre idée pour l'isolation intérieur des fondations (en liège vrac contre herrisson.

    Questions :
    1.- Quel épaisseur fait votre isola° ?
    2.- Comment avez vous fait la jonction d'isola°
    entre celle-ci et le mur greb ?
    3.- Les fondations en graviers sont ils efficaces ? ou me conseillez vous de partir en cyclopéens depuis la profondeur de dégel ?

    Merci de vos réponses.

    Tomy et Chrystelle
    http://www.chrystom.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous deux,

      1/ Notre isolation fait plus ou moins 10cm entre le mur de soubassement et le hérisson
      2/ Nous avons confectionné un coffrage le long des murs de soubassement pour y glisser le liège en vrac. Ensuite, le hérisson a été rempli et maintenant, le grand défit est de parvenir à retirer les plaques d'osb qui ne servent plus à rien puisque les graviers sont à hauteur du liège... Le coffrage en tissu était le plus pratique à notre avis... (cf. il doit y avoir des photos sur le blog)
      3/ Les fondations en graviers sont tout à fait suffisantes, sauf si votre sol n'est pas du tout porteur (cf. voir sa composition et vérifier sur l'internet les différences de portance selon la composition du sol). Dans le temps, les maisons en pierres n'avaient même pas de fondations !
      Si vous faites des fondations en graviers, n'oubliez pas de mettre un drain afin de faire d'une pierre deux coups et d'éloigner l'eau des murs...

      Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !
      Bon courage pour votre début de chantier... c'est une entreprise de longue haleine pour laquelle le plus difficile est de garder de la motivation pendant une longue durée ! c'est un marathon, pas un 100m !!

      A+
      Dorothée.

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Merci pour votre réponse, je tarde un peu car beaucoupde choses à faire en même temps.
    Nous avons un terrain limoneux argileux (15%), et nous avions souhaiter faire une
    fondation cyclopéenne, à base de pierre de calcaire (dispo sur place).

    Notre question reste sur : Comment fixer solidement nos lisses basses sur ces fondations
    afin que la maison soit solidement ancrée au sol ? Quels conseils avez vous à ce sujet
    (matériaux, techniques...)

    Merci et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fixer les lisses basses sur des fondations cyclopéennes n'est pas chose facile... Chez nous, on peut considérer que les lisses ne sont pas fixées...! Les tiges filetées mises dans l'arase n'auront servi à rien car au moindre mouvement, elles bougent et on peut les en retirer... Nous les avons tout de même laissées afin de s'assurer une fixation latérale plus que verticale ; pour le reste, nous nous sommes dit que la maison ne s'envolerait pas... et malgré les grosses rafales de vent, elle ne s'est toujours pas envolée !
      Essayez sur d'autres blogs pour cette question car moi, je ne vois pas trop ! (j'ai mis un lien vers un blog sur les fondations cyclopéennes, regardez chez eux, peut-être trouverez-vous une réponse...?)

      Bon continuation,
      Dorothée.

      Supprimer