Pages

jeudi 5 juillet 2012

Fenêtres fixes

Malgré ce mois de mars éternel... toujours entre deux averses... à un rythme plutôt tranquille donc, nous sommes parvenus à mettre en place les deux fenêtres fixes de la maison : celle de la salle principale mardi, avec l'aide de Delphine que nous remercions encore une fois (!) ; et celle de mon bureau, entre hier (3h de présence, mais bien moins de travail...puisqu'on ne travaille pas la bauge sous la pluie) et aujourd'hui (idem). Ces fenêtres sont celles que nous avons récupérées auprès de Ludovic, notre voisin terrassier qui a eu la bonne idée de changer les siennes cette année ! Nous les avons mises un peu haut dans le mur car elles sont posées de manière à faire une ouverture panoramique, étant donné leur gabarit. Voici donc ce que cela donne :










Une fenêtre fixe est assez facile à installer, il suffit de faire un mélange de bauge assez sec afin que les boules se tiennent bien car il faut monter les colonnes de terre autour de la fenêtre dans la journée afin qu'elle reste bien en place sans risque de tomber ! Nous allons mettre des linteaux au-dessus, mais on peut aussi faire des arches pour continuer le mur. Dans notre cas, l'arche était un brin difficile à réaliser étant donné, encore une fois, le format des fenêtres... Il ne nous reste plus qu'à passer quelques coups de scie histoire de redresser un peu tout ça !
En tout cas, une chose est sûre : poser une fenêtre accélère drôlement le travail ! Nous allons sans doute nous atteler à ce côté-ci de la maison afin de le terminer pour le laisser sécher - c'est sur le mur de gauche du bureau (cf. la photo juste au-dessus, à côté de l'entrée) que reposera la suite de la poutre faîtière... Les autres fenêtres - celles qui s'ouvrent - ne devraient plus tarder à nous être livrer...
Voilà tout pour aujourd'hui...
Espérons que l'été pointe le bout de son nez avant l'année prochaine !

1 commentaire:

  1. bonjour à vous deux, ça fait déjà un beau volume de terre de remuer malgré les intempéries.
    Bon courage et repos forcé.
    Marc et Nadège croisés chez Benoit.

    RépondreSupprimer