Pages

jeudi 17 octobre 2013

Dernier post : le budget

Chose promise, chose due... voici enfin l'état des lieux financiers.
Nous n'avons pas pris en compte le prix des terrains... mais uniquement celui de la maison et de l'appentis. Notez que ce bilan budgétaire comprend tout, du sol au plafond, des murs aux ampoules... Nous considérons donc que ce budget est exhaustif... 

  • Interventions du tractopelle : 4020 euros
(dessouchage, terrassement, fouilles, enfouissement des fourreaux pour les raccordements divers, remplissage du hérisson, extraction de la terre, terrassement final - comprenant une fosse de récupération d'eau de 5000L et son installation, le creusement d'une marre et l'enfouissement des branchages inutilisables pour le poêle)                                                 

  • Matériaux de construction (hors terre)6150 euros
(pierres et leur transport, graviers pour fondations et hérisson, liège - isolation périphérique des soubassements -, sable, chaux - comprenant la chaux pour la maçonnerie mais aussi celle utilisée pour les enduits et les badigeons -, plâtre, bois d'ossature et de charpente, paille)
  • Toiture et plafonds : 9706 euros
 (pare-pluie, bac acier, isolation laine de mouton, liteaux et chevrons divers - pour lame d'air et augmentation de l'épaisseur d'isolation -, frein vapeur et tout ce qui va avec, tissus - cf. sous le paillon -, paillon, gouttières)  
  • Menuiseries : 6686 euros
(menuiseries, linteaux)
  • Raccordement Veolia Eau : 1554 euros
  • Raccordement Téléphone : 60 euros
  • Électricité : 2370 euros
 ( câbles, prises, etc., ampoules, luminaires extérieurs, raccordement erdf)

  • Plomberie et pédoépuration : 516 euros
  • Rocket stove et système eau chaude : 1420 euros
(tuyaux, manchettes, bouchons, coudes, té, tube acier, briques réfractaires, skotch, chapeau de cheminée, tôles aciers pour isolation cheminée ext., perlite, cuivre, rosaces et fixation, flexible alu d'arrivée d'air, plomberie diverse)

  • Ouillages divers : 1840 euros
(perceuses, marteaux, clous, visseries, feuillards, drain, osb, serre-joints, gants, embouts perceuse, brouette, tiges filetées, échelle, géotextile, bâches agricoles, scie, pinceaux, tuyau d'arrosage, etc, etc...)

  • Finitions : 1730 euros
(cires, huiles, pierres pour dallage, tadelakt (fait par un artisan), jonc de mer, planches pour bibliothèques et plan de travail, inox, lavabo, éviers, pigments, etc...)

  • Taxe locale d'équipement : 578 euros
  • Essence, évaluation approximative (distance location-chantier : 6km) : 1000 euros

TOTAL : 37460 EUROS

La maison faisant 78m2 habitables, on peut considérer que le prix de revient au mètre carré est de : 480euros (sans prendre en compte la superficie de l'appentis...)
Il devrait être possible de faire encore mieux, évidemment ! Sans doute en faisant davantage de récupération.

Pour le reste, la maison est très confortable : le moindre rayon de soleil s'y engouffre et la réchauffe, le poêle assure un petit appoint quand les nuits ont été fraîches (il nous faut installer des volets...) et l'on ne devrait pas en brûler beaucoup. Je reviendrai dans un an pour faire un bilan thermique...
Au  niveau énergétique, nous pouvons déjà vous dire trois mots sur notre consommation électrique. Notre abonnement est le plus petit possible (3kw) et nous avons souscris chez Planète Oui. Actuellement, notre moyenne est de 1,4kw/jour pour 2 personnes... Il faut dire que nous n'avons qu'un four (plus de ballon d'eau chaude, plus de machine à laver...). L'on va donc commencer à pouvoir réfléchir à produire notre électricité... mais bon, pour le moment, on est content et les travaux sont finis !

En espérant que notre construction en bauge fasse des émules ! 




 


23 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci pour ces détails tarifaires, maintenant, j'ai une bonne question :
    Comment est il possible, par des techniques d'adapter ce type de construction
    pour correspondre à la RT2012 obligatoire à ce jour pour les nouveau permis ?

    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons eu de la chance... avons construit juste à temps...
      Cette RT2012 est un non-sens pour les auto-constructeurs... peut-être une façon d'interdire (en la rendant quasi infaisable) l'auto-construction...
      Je ne peux malheureusement pas répondre à ta question... il va te falloir feinter, et feinter encore... pour parvenir à faire ce que tu souhaites... l'époque est au flicage démesuré... il faut tricher...frauder... si on veut pouvoir faire avancer les choses à son niveau... et mentir... je ne vois pas d'autres solutions actuellement...

      Bon courage !
      Dorothée.

      Supprimer
  2. Cela confirme ce que je pensait, nous faisons des maison au top, étanche et respirante, mais que se passera t'il pour le test final obligatoire à l'étanchéité ? Je contait faire du greb (donc respirant aussi) mais si je met un frein vapeur, l'humidité ne sera plus libre de circuler non ? C'est un gros non sens tout ca ! Ca deviens n'importe quoi, tout pour investir dans pour les industriels, ils n'y a qu'eux et les bureaux d'études thermiques qui y gagnent ! On tiens vraiment à nous étouffer !

    Autre question, dont je ne trouve pas la réponse : Toiture plate végétalisée "dans mon PLU, rien ne parle de ce type de toiture (pente par exemple => tuiles canales à 30% mini...) mais toiture végétale rien ! Je suis libre de faire une toiture pseudo plates ? (7cm/ml) Sur quels textes de loi puis-je m'appuyer dans cette conditions ?

    Vous remerciant et bonne installation ! Bravo en tout cas !

    Pour nous suivre :
    http://chrystom-paille.eklablog.com/annulation-du-projet-precedent-non-evolutif-a102321455

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que tu te renseignes auprès de personnes compétentes en la matière : ce qui n'est pas mon cas !
      Nous n'avons pas eu affaire à la RT2012, je ne l'ai donc pas étudiée... et ne compte pas le faire... ainsi, je ne peux pas répondre à tes questions...

      Dorothée.

      Supprimer
  3. Merci pour ce bilan final. Une belle aventure c'est certain. Maintenant on veut des photos de votre installation quasi-terminée ! Vous ne pouvez pas nous laisser comme ça ! ;)

    Encore merci d'avoir pris le temps de partager ces informations.

    -------------
    Pour répondre partiellement à la question du haut, c'est toujours faisable d'auto-construire sous la RT 2012 (pas le choix de toute manière), mais il y a des contraintes, notamment en ce qui concerne le poêle à granulés (si on veut un poele) et la VMC double-flux quasi obligatoire. Autant dire que pour faire valider un Rocket on peut se mettre le doigt dans l'oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... Au sujet de la RT2012 et du rocket, il y a une discussion sur
      http://www.ecologie-pratique.org/forum/index.php?forum=21
      A priori, c'est possible, mais là encore, il faut feinter... Cette nouvelle règlementation ne fait pas la part belle aux auto-constructeurs scrupuleux...gageons néanmoins qu'elle force les constructeurs à proposer des maisons plus intelligentes et économes... mais ce n'est pas gagner !

      Pour le reste, on a décidé de ne pas mettre des photos de la maison une fois habitée... une histoire d'intimité en quelques sortes...! Alors désolés de vous laisser en plan ! Mais, avec les dernières photos du blog, je crois qu'on peut largement se faire une idée de l'aspect final... et n'en doutez pas, la maison est superbe !!

      Supprimer
    2. Oui j'ai créé cette discussion sur écologie-pratique.

      Entendu pour les photos, vous avez probablement raison. Bonne continuation dans votre belle maison.

      Supprimer
    3. Baptiste,

      Juste un mot pour te dire que La Maison écologique nous ayant contacté pour publier un article dans la rubrique "à vos blogs", tu verras donc au moins une photo de la maison habitée...dans le numéro de février...

      A une prochaine,
      Dorothée.

      Supprimer
    4. Je viens juste de voir le message. J'ai essayé de farfouiller sur internet mais je n'ai rien trouvé ; il va surement falloir que je commande le numéro... ! 79 c'est bien ça ?

      Supprimer
  4. Je suis curieux d'avoir vos retours sur le rocket et la pédoépuration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Auguste,

      Sur la pédo : rien à signaler. C'est l'hiver, le tout est généreusement paillé, et on ne constate aucun débordement, aucune odeur... on pourra peut-être en dire davantage dans un an (avec un été derrière nous).
      Et quant au rocket : je continue de le recommander plus que vivement ! Nous avons eu quelques problèmes de tirages - les éternels mêmes problèmes qui ne se résolvaient pas - mais maintenant, le monstre fonctionne très bien. Les problèmes de tirages provenaient de l'humidité qui, chez nous, atteint un seuil bien supérieur à celui des autres constructions : la dalle en terre est un sacré souci les premières années ; elle va mettre un temps fou à sécher complètement. La fin du parcours des fumées était trop humide et il s'y formait un gros bouchon d'humidité froide, ce qui empêchait la cheminée externe de faire son travail en appelant l'air chaud... du coup, nous avons déconstruit la masse sur cette fin de parcours et depuis, le poêle ronronne comme il faut. Nous n'atteignons pas encore les sommets de la combustion (le haut du baril ne dépassant que rarement les 400°C), mais nous avons bon espoir. Les années passant, la masse globale de la maison s'asséchant, le rocket devrait turbiner de mieux en mieux !
      Nous vivons donc dans une maison où il fait 20°C au minimum en permanence en ne brûlant que peu de bois (pour une journée, c'est environ une vingtaine de bout de branche faisant 3-4cm de diamètre et 70cm de long... on fera un calcul plus sérieux car là, pour dire le vrai, on ne fait que constater que le tas de bois ne descend pas vite...!).
      Et l'eau chaude me demanderas-tu ? Et bien, elle est chaude ! Notre système fonctionnant en thermosiphon et la maison étant configurée de telle sorte que nous n'avons pas pu faire s'enrouler le cuivre sur la partie haute du baril (partie la plus chaude), l'eau demanderait à être chauffée pendant environ 3 heures pour que la ballon se remplisse d'eau chaude et que nous puissions avoir un stock toujours disponible. Pour le moment, nous ne faisons que 2 petits feux par jour, un le matin et un le soir d' 1h30min en moyenne, et cela nous suffit pour avoir une douche chaude (entre 35°C et 40°C à la louche) le matin ou le soir...nous ne voyons pas l'intérêt de brûler davantage, uniquement pour faire augmenter la température de l'eau qui est déjà parfaite quand on synchronise la douche avec le feu ! On verra avec l'hiver et le vrai froid...
      Le retour d'expérience sera là encore plus parlant d'ici un an, quand on saura combien nous avons consommé de bois, comment cela s'est passé aux mi-saisons (puisque nous n'avons pas d'installation solaire...) et durant l'été pour l'ecs...
      Rendez-vous dans un an donc ! et d'ici là, tu trouveras de multiples informations sur le site écologie-pratique.org...

      Belle journée,
      Dorothée.

      Supprimer
  5. Dorothée, Julien,

    Bravo pour la construction et les chiffres de consommation !
    C'est fou de voir la consommation électrique baisser tant quand on enlève le chauffage de l'eau.

    J'imagine la récompense tous les matins au lever en regardant votre œuvre !

    Bonne journée à vous deux,


    Benoît

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Benoît,

      Effectivement, on a encore du mal à réaliser cette si faible consommation électrique ! Mais il faut avouer que nous n'avons plus rien à la maison, sauf l'éclairage, le four, la musique et les ordinateurs... autrement dit - excepté le four - que des points quasi négligeables sur une facture ! Nous avons dit adieu au frigo (on gère avec le garde-manger/frigo de masse, mais on doit avouer que ce n'est pas satisfaisant : cela demande une certaine vigilance...ceci dit, on ne lui a pas encore construit une belle porte isolante et hermétique - il n'y a qu'un gros rideau de velours pour le moment - les murs bosselés, c'est beau et bon au niveau acoustique, mais sacrément enquiquinant pour des portes, des volets ou des étagères! - ... peut-être qu'une fois la porte installée, il n'y aura plus de problème, qui sait ?) ainsi qu'à la machine à laver... enfin, le congélateur n'est pas encore allumé... la conso devrait donc un peu augmenter l'année prochaine, après une vrai année de potager...

      Pour le reste, on est bien chez nous et c'est un régal au quotidien ! Petit à petit, tout se termine à l'intérieur et Julien fait du bois, doucement (à la scie...) mais sûrement ! Et pour dire la vérité, si c'était à refaire, on ferait tout en bauge ! A tous points de vue, c'est nettement mieux que la paille à notre avis...
      Quoiqu'il en soit, après cette longue étape qu'aura été la construction, on est heureux de pouvoir reprendre le cour normal de notre existence...!

      Allez, la bise à tous à Dingé,
      On espère que tout va pour le mieux chez vous,
      Une belle soirée à vous
      Dorothée.

      Supprimer
    2. C'est intéressant que vous pensiez que le 'tout cob' soit préférable. Habitant dans le sud de la France je me posais la question de l'utilité d'isoler la paille (surtout si ce n'est que partiellement) dans cette région. Pour le coup je suis étonné que vous disiez cela en plein hiver.

      Je trouve cette remarque vraiment intéressante, elle mériterait que vous la développiez un jour sur votre blog. Ca éviterait bien des tracas de ne pas se servir de la paille. Le tout bauge aurait l'inconvénient d'un travail de construction très long et pénible mais d'un autre côté pas de problème d'humidité dans les ballots, de mise en oeuvre, d'ossature. Vous avez peut être raison, une bonne isolation sol/toit et tous les murs en bauge est peut être suffisant, même si peu commun.

      Merci de prendre le temps de commenter. C'est sympathique et enrichissant.

      Supprimer
    3. ... ce n'est pas si "peu commun", toutes les vieilles maisons en bauge le sont totalement !
      La bauge, en effet, fait un peu peur au moment de la construction et même pendant ! Preuve en est, le long post que nous avons publié l'été dernier dans mon souvenir... c'est terriblement fatigant et répétitif, certes, mais cela a le mérite de ne demander aucun outil - et pour ceux qui, comme nous, on un budget limité ainsi qu'un désamour avoué pour toutes sortes de médiation, ce n'est pas un petit avantage !
      Ma réflexion nait évidement de l'observation : même avec des journées et des nuits bien froides, la partie la plus agréable à vivre chez nous est celle en bauge. Le reste de la maison (chambre et atelier) et confortable, c'est vrai, mais le ressenti n'a rien à voir. Certes, dans la chambre, une simple lampe à pétrole suffit à gagner quelques bons degrés en un rien de temps (je n'ai jamais mesuré...cette observation date du premier mois durant lequel nous n'avions pas d'électricité), mais les problèmes d'humidité sont bien plus visibles là qu'ailleurs. Pour enfoncer le clou, rappelons-nous que la bauge a la capacité d'absorber 80% de son poids en humidité : ainsi, elle est le parfait régulateur d'hygrométrie intégré à la maison - puisque partie intégrante ! Ceci dit, comme chacun sait, elle a un pouvoir d'isolation quasiment nul... ainsi, l'associer à la paille au nord est souvent une bonne idée... et c'est ce que nous avons fait, sans trop de regret. Je pense néanmoins qu'on doit pouvoir faire plus simple : tout bêtement en installant des ballots de paille dans les murs en bauge du nord. Ainsi, pas besoin d'ossature et tout ce qui va avec (les vis, les clous, la visseuse, les feuillards...). Pour tout avouer, nous n'aimons pas trop le greb ! La mise en œuvre est simple et rapide, relativement efficace, mais le gros bémol est au niveau acoustique : puisque les couloirs sont solidaires de la charpente et que les montants de bois, cachés ou non, restent à la portée des coups, chaque choc vient résonner dans la maison, c'est agaçant ! Cela ne fait pas un raffut de tous les diables, mais suffisamment pour qu'on s'en soit rendu compte... La bauge, elle, ne pose aucun problème, à aucun niveau. D'un point de vue acoustique, elle est merveilleuse ; d'un point de vu thermique (pour peu que les murs soient bien exposés et assez épais - notez, chez nous, ils ne font que 30-50cm... notons aussi qu'il est possible d'ajouter de l'isolation par l'intérieur sur les murs nord : par exemple, en y installant sa bibliothèque... ou plus simple pour ceux qui n'en ont pas et que je plains, un bon enduit chaux-chanvre fera très bien l'affaire) elle l'est tout autant... Alors, à quoi bon se tracasser, construisons en bauge, et plutôt deux fois qu'une ! Sa masse permet une chauffe très rapide de la maison et une conservation relativement longue de la chaleur ainsi stockée ; sa malléabilité permet toutes les excentricités possibles ; sa dureté et son poids lui permettent de supporter la charpente...

      Supprimer
    4. Effectivement, comme le disaient les anciens, pourvus qu'une maison en bauge ait de bonnes bottes et un bon chapeau, tout sera au poil ! Et je crois vraiment que c'est comme cela qu'il faut envisager une maison en bauge : de bons soubassements en pierre (c'est plus joli hein et toujours plus écolo que tous les autres matériaux !) et une bonne toiture, bien isolée. L'idéal serait évidemment une toiture en chaume... mais il y a l'inconvénient du prix, de l'entretien, de la durabilité et du poids (cela demande une charpente assez lourde)... Quant à l'isolation du sol, l'isolation périphérique est très bien, mais peut-être qu'une isolation casée quelque part entre le hérisson et le sol en terre serait encore mieux...
      Sincèrement, je crois qu'avec une bonne terre, une, deux ou trois belles saisons et de l'envie, il est possible de construire une maison tout en bauge qui soit bien mieux que la nôtre et bien moins chère... et quand on sait que la nôtre est presque parfaite, c'est peu dire !
      Enfin, quant au travail que c'est que de monter ses murs, il faut se souvenir que nous avons levé 22ml à deux, sans bétonnière, en 3 mois... cela nous aurait simplement demandé 3 mois de plus pour faire toute la maison... cela laisse songeur... 6 mois, ce n'est pas si long quand on sait que ce que l'on fabrique vivra plus longtemps que nous ! Il suffit de le prévoir dans son planning ! Et je ne parle même pas des chantiers participatifs...

      Alors, cher Auguste, si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas ; et si vous voulez construire en bauge, hésitez encore moins !

      Une belle soirée à vous,
      Dorothée.

      Supprimer
    5. On nous rabâche tellement les oreilles avec l'isolation (à juste titre) que c'est toujours très utile d'avoir d'autres sons de cloches, en tout cas en ce qui concerne les murs. Habitant dans le sud l'idée du tout cob me plait bien, parce qu'ici je suis davantage gêné par la chaleur en été que le froid en hiver.

      Par contre impossible à faire passer officiellement dans le permis de construire ! J'imagine qu'on ne va pas inspecter le contenu des murs in fine de toute manière...

      A bientôt et merci encore.

      Supprimer
    6. Oui, si par chez toi les hivers sont doux et courts, tu peux faire une maison tout en cob. Ceci dit, incorporer de la paille directement dans les murs serait sans doute judicieux (regarde le lien vers le blog en anglais, il est assez riche et tu verras qu'ils ont opté pour l'incorporation de bottes de paille dans le mur en cob alors que chez eux, on dirait que l'hiver n'existe pas !). Chez nous, en Bretagne (note toutefois que les hivers y sont très doux...), une bonne isolation au nord se justifiait largement pour éviter les pertes de chaleur durant l'hiver. Peut-être que chez toi, faire du greb ou du tout en paille au nord ne serait pas nécessaire... mais méfie-toi tout de même hein... Isoler une maison est une condition sine qua non si on veut qu'elle consomme un minimum d'énergie... Ce qu'il te faudra faire pour éviter les surchauffes estivales, c'est un grand débord de toit. Le nôtre était immense au début (pas loin d'un mètre) et nous l'avons raccourci de 50cm car les étés ne sont pas si torrides ici et qu'on voulait vraiment profiter de la lumière. Étudie bien la courbe du soleil sur ton terrain pour réaliser ton débord en fonction : plein de soleil en direct l'hiver et zéro l'été... c'est surtout ça qui te protégera de la chaleur... La végétation peut aussi aider ; planter des arbres caducs non loin de la maison pour faire de l'ombre l'été et une fois nus à l'hiver, profiter du soleil pour chauffer la maison sans énergie. En ce cas, tu vas te rendre compte que l'isolation est très très importante !
      (chez nous, le rocket, dont la grande part de la masse ses situe dans la pièce principale - en cob - parvient à bien chauffer le reste de la maison - partie nord - grâce à l'isolation en paille...)

      Quant au permis de construire, normalement, il n'y a pas de problème : on ne te demande jamais les matériaux de construction (ceci dit, puisque la rt à changé, peut-être que les formulaires aussi... je ne sais pas... tu peux toujours demander un formulaire à ta mairie, histoire de voir) ! Tu fais donc comme tu veux. Le problème vient souvent du "look" de la maison, mais pour cela, il faut vraiment te référer au POS ou au PLU. Si tu as la chance d'être dans une région où c'est toujours un POS, il n'y aura aucune difficulté (les POS sont souvent très sommaires et n'interdisent presque rien : il suffit de faire une "notice" - cf. dernière PCMI de la demande de permis de construire - qui reprend tous les points de ton POS. Regarde nos pièces du permis, tu y verras la "notice" avec ces alinéas divers et variés du genre : "la construction s’intégrera parfaitement dans la paysage, blablabla..."). Par contre, les PLU sont plus stricts, mais il y a toujours moyen de faire ce que l'on veut. Un conseil : prends rendez-vous avec l'architecte conseil de ta communauté de commune et obtiens son accord pour ton projet ; ensuite, écris à la fin de ta notice que ton projet a reçu l'aval dudit... normalement, ça marche bien !

      Supprimer
    7. Ah oui j'adore ce blog, d'ailleurs les maisons de Greg Allen sont magnifiques, je crois que mon envie de Cob vient de la et du bouquin "The Hand-Sculpter House" (Ianto Evans etc) que vous connaissez j'en suis sûr. Pour ce qui est de la paille dans les murs je crois qu'il fait tout en ossature bois et paille il me semble. Bref à étudier ! Et merci pour les conseils.

      Supprimer
  6. Un peu plus de 37000 euros par cette méthode, mais aviez vous fait les devis nécessaires pour savoir combien cela vous aurait couté pour une construction "classique" ?

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour les couts de construction contenus.

    Pour vos amis, connaissances qui souhaitent une attestation RT 2012 à prix serré, ( 60€ les 3 pages PDF)
    voici le lien http://attestation-rt-2012.ecologis.biz/ !! bonne continuation.

    RépondreSupprimer