Pages

mardi 1 janvier 2013

Frein vapeur

Le mauvais temps et la fatigue auront eu raison de nous : le toit n'est toujours pas isolé !
Voici donc quelques photos de l'avancée des travaux et pour commencer, de l'eau sur le terrain. Nous ne sommes pas en zone inondable, rassurons-nous ! Mais le terrain ayant été rudoyé et mis à nu, le chemin rehaussé, l'eau ne peut plus s'écouler... inévitablement, elle stagne :


Avec ce temps de chien, autant dire que le séchage de la dalle et des cloisons est plus que compromis...! Nous avons essayé la technique du propulseur de chaleur que voici :


afin d'aider un peu tout ça... Cela n'aura pas fait de mal, mais cela n'aura pas non plus fait de miracle !
Nous en aurons néanmoins profité pour réaliser l'agrandissement de l'espace sous chevrons : travail effectué à environ 35°C sur l'échelle... !


Sous les chevrons de charpente nous avons vissé les petits chevrons (en jaune sur la photo) d'une épaisseur de 4,4cm. Le plafond suivra donc ce schéma : rampant dans un premier temps, et plat au niveau de la faîtière. Ceci pour la simple raison que l'air chaud suivant une courbe ascendante, il fallait un peu lui barrer la route afin qu'il reste plus longtemps dans la pièce avant d'aller se fourrer juste sous la faîtière ! Cet espace est donc davantage isolé (environ 45cm de ouate, sachant qu'il y a là beaucoup de bois : la faîtière et tous les chevrons) et rendu droit grâce aux petits chevrons. 
Nous avons poursuivi avec la pose du frein vapeur (je ne m'étends pas là-dessus car il existe de nombreux sites et blogs expliquant comment procéder), agrafé tous les 5cm... 
Aujourd'hui nous avons commencé à appliquer le scotch destiné à boucher tous les trous et maintenir ensemble les zones de recouvrement.
Autant dire tout de suite que cet étape du chantier est sacrément barbante et pénible... dans l'absolu, c'est chose simple, mais avec une maison comme la nôtre, c'est chose lourdingue ! Aucun angle droit, murs en terre et cloisons en béton de paille sur lesquels ni le scotch ni le "super mastic" d'étanchéité n'adhèrent... on se fait très bien à l'idée que notre petite maison aura bon nombre de petits ponts thermiques !!
Une bonne nouvelle: le poêle, en arrêt depuis bien trois semaines, a aujourd'hui démarré et tiré comme il se doit- pourvu que ça dure !



Alors nous allons doucement, pour ne pas prendre tout ça en grippe...et puis parce que, de toute façon, on a le temps !
Nous envisageons l'emménagement pour l'été, si le ciel nous réserve un beau printemps...croisons les doigts !
D'ici là...lectures, ballades, peinture, écriture, qui sait...la vie reprend son cours et c'est sacrément chouette !

7 commentaires:

  1. Je suis tombé sur votre blog et j'admire votre courage! Une petite astuce peut vous intéresser, il existe un produit moitié scotch - moitié grille à enduire qui permet une parfait étanchéité à l'air des jonction enduit - bois.
    L'exemple: http://www.materiaux-naturels.com/etancheite-a-lair-a-leau/accessoires-fr/ruban-adhesif/ruban-adhesif-raccord-entre-freine-vapeur-et-maconnerie-15-m.html
    Et je ne vends pas ce matériaux je vous rassure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'astuce !
      On va voir si on s'en sort comme ça... à dire vrai, on ne se fait pas trop d'bile !
      (c'est une théorie toute personnelle, mais pour dire le fond de ma pensée, je crois que cette fameuse étanchéité à l'air à cet endroit n'est pas en si mauvaise passe que ça si l'on n'applique pas tout ce qu'il faut de scotch et autre mastic ! mais ça ne regarde que moi...!)
      Et puis, sur ce chantier, je crois qu'en fait, on est très système-D !! peut-être bien qu'on va se fabriquer un truc qui pourrait fonctionner sur le même principe mais en moins coûteux... parce que leurs machins-bidules qu'ils vendent la peau des fesses commencent un peu à me courir - mais là encore, ça ne regarde que moi !

      Encore merci et puis, à une prochaine !
      Dorothée.

      Supprimer
  2. Effectivement on peut toujours bidouiller, et ça marchera sans doute, mais ce truc là fait gagner un temps fou, et permet d'éviter les fissures aux jonctions! Avec des reste de grilles à enduire ou de la toile, ça se fabrique, mais c'est moins facile et rapide à poser! Je travaille sur des maisons passives, alors l'étanchéité à l'air compte! Et surtout pour ma part, je ne pourrais pas tenir votre discours devant mes clients!!! Bon courage et bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Plus de mouvement sur votre blog depuis le 1er janvier, j'espère que votre chantier avance quand même comme vous voulez, malgré cet hiver un tantinet long.
    Bon courage,

    Rigel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Rigel,

      C'est simplement qu'on est entré en hibernation... ! Ce qu'il nous reste à faire ne nécessitant pas plus de temps que le temps de séchage... on a décidé de ne pas se presser et d'éviter de lutter contre vents et marées comme on dit ! Ainsi, janvier et février auront été des mois nous rappelant nos vies d'avant le chantier - et mon Dieu ! ça fait du bien de décrocher !
      Nous nous y remettrons avec le printemps, tranquillement... et là, on vous abreuvera de nouvelles épopées !
      Merci pour ta sollicitude,

      Amicalement,
      Dorothée.

      Supprimer
  4. Bon courage les Loulous ! Dette

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    J'avais pas vu les commentaires qui m'expliquent pourquoi
    j'attends en vain de nouveaux articles : les ours polaires
    hibernent ... et vu le temps, je comprends !

    Courage à vous, on vous soutiens et vous suivons de près !

    Tomy et Chrystelle
    www.chrystom.com

    RépondreSupprimer