Pages

lundi 20 août 2012

La paille

Nous y sommes depuis samedi après-midi : on peut dire que ça avance bien plus vite que la bauge ! Ceci dit, bien que les murs soient pleins, ils ne sont pas pour autant finis...! Voici la grande différence entre la paille et la bauge...
Pour le reste, les images en disent plus long, donc : 














Quelques mots techniques :
- il nous a semblé que construire des couloirs un brin plus larges que les bottes aurait été une bonne idée : aucun problème pour les y insérer ; aucun problème pour l'espace dévolu au mortier (qui doit se loger dans l'épaisseur du bois, soit 4cm) ;
- c'est très pratique de ne pas avoir encore de couverture car cela facilite grandement la pose des bottes que l'on peut simplement faire glisser par le haut : un gain de temps notable.

Pour le reste, je n'en dis pas davantage, car ceux que cela intéresse trouveront des sites consacrés à la technique de construction greb (cf. Approche paille par ex.)

Nous comptons finir la paille demain et enchaîner avec la mise en place du pare-pluie... météo france prévoit des orage pour vendredi...
Ensuite, les mortiers extérieurs, la couverture complète (cf. on attend que la bauge soit sèche pour poser nos chevrons et le reste... quelques jours encore et ce sera bon) et une bonne pause - tant attendue !




5 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai découvert votre blog et votre projet par l'intermédiaire du blog de Benoit Renouard. Juste un petit mot pour vous dire que j'y passe désormais régulièrement, votre chantier me passionne, le mariage du cob et du greb fait merveille à mon sens, c'est un chantier qui me fait encore un peu plus "rêver" qu'une simple maison paille ( c'est ce que j'ai fait nous ), bref j'adore : tellement simple (beaucoup de terre, du bois, de la paille) et tellement beau!!
    bon courage pour la suite, je sais qu'il en faut beaucoup pour mener sa maison au bout.

    Rigel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours chouette les messages d'encouragement : alors merci !
      On est assez d'accord avec toi sur le rendu et sur la simplicité du cob. Ceci dit, une chose est certaine : même si le cob est notre matériau préféré (de part sa simplicité de mise en œuvre effectivement - ce côté "tout est possible") il faut bien se rendre compte que c'est un boulot de malade ! Bien pire que la marathon des mortiers sur la paille...
      On ne cesse de se le répéter : "Oh ! ce qu'on a bien fait de faire une maison de plain pied et pas trop grande !!". C'est, nous le pensons, la condition sine qua non pour faire du cob - ou alors, il faut être plus que 2 sur le chantier et habiter une région où il y a de vrais étés (c'est que le cob doit sécher un minimum avant de pouvoir accueillir une nouvelle levée...) !
      On essaiera de faire un petit article récapitulatif sur la technique...

      Encore merci... vivement qu'on soit nous aussi bien tranquille dans note petite maison !
      Profite bien de la tienne !

      Dorothée.

      Supprimer
  2. Encore moi...
    J'ai une assez bonne idée, je pense, du travail de titan que représente de montage de tous ces murs en cob, d'autant plus que vous n'êtes souvent que 2 et qu'en effet votre maison n'est pas dans la région la plus sèche du globe ;-)) mais c'est là ou je vous tire mon chapeau car vous avez su concevoir une maison raisonnable en terme de surface et qu'elle est de plain-pied, c'est je pense une des clé majeure de la réussite de votre chantier, alors pour tout ça, encore bravo!!
    Et merci d'avance pour le futur article sur la technique cob.
    Rigel.

    RépondreSupprimer
  3. Salut à vous deux,

    Je rentre de deux semaines de vacances (les premières depuis le début du chantier) et je découvre avec joie vos travaux d'été. bravo, le rendu est vraiment super ! Le cob...

    A bientôt,
    Benoît

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      On en est bien content également !
      Nous passons la semaine sur le toit de la partie cob... il ne nous reste plus que 2 chevrons à poser cet après-midi mais déjà, voir la maison avec son grand chapeau chinois (débord de toit d'environ 80cm sur la partie cob!)nous réjouit ! Encore un peu de cob ensuite, pour finir une fois pour toutes et puis les mortiers paille la semaine suivante... on sera sans problème hors d'eau hors d'air avant mi-octobre !
      On passera d'ailleurs récupérer de la sciure chez vous et peut-être vous emprunter une ou deux vieilles banches si c'est possible...

      La bise,
      Dorothée.

      Supprimer