Pages

dimanche 25 mars 2012

C'est parti !

Les choses, comme prévu, se sont bien arrangées ! Ludovic (le voisin terrassier) est venu remédier à nos soucis en quelques coups de tractopelle - si des hommes avaient dû abattre ce travail, il en aurait sans doute fallu 10 pendant plus d'une semaine ! Lui, en 2 heures de temps, sans trop de sueur... et voilà le résultat : 





 Nous avons donc, dorénavant, un chemin d'accès à la zone de construction qui ne risque pas de s'engorger à la moindre averse ! Le tas de graviers s'est divisé en 2 tandis que le tas de terre végétale a subi une croissance considérable ! 
Pendant qu'il œuvrait, nous ne chômions pas : armés de nos seaux de récup' (des seaux alimentaires d'olives noires trouvés à la Coop de Combourg !) nous avons commencé à remplir les fouilles. Le travail n'est pas très compliqué mais est littéralement usant : nos mains, nos dos, nos jambes...bref, tout le corps, bien habitué à passer ses journées à lire, peindre, écrire et faire de petites ballades, est endolori, pétri de courbatures et de points de contracture ! Il paraît qu'il va finir par s'habituer - par s'aguerrir... en attendant il souffre et il bronze...
En tout cas, si c'est éreintant, c'est malgré tout très rapide. Voilà le résultat, preuves en images !
D'abord, la pose du drain dans les tranchées - dimanche, vers 14h30...:






Et puis, toujours dimanche, avant de partir - vers 17h30 :


(Tiens, le gros chêne n'est pas tombé...? C'est simplement qu'il est très difficile à scier... l'abattage est donc remis à plus tard... lorsqu'on sera installé !)

Ici, il faut penser à poser les réservations pour les réseaux...




 Il va indéniablement nous manquer du gravier... Combien...? Pour le moment, on l'ignore ! Mais, ce soir, on devrait avoir fini le remplissage et épuisé nos tas : on saura dès lors combien de m3 il nous faut commander.
Ludovic a aussi bougé quelques grosses pierres à l'entrée du terrain qui étaient susceptibles de gêner les manœuvres du 13 tonnes ; Julien a taillé les affreux palmes du chemin histoire de donner davantage de visibilité... Normalement, le camion devrait pouvoir nous livrer au pied de la maison cette fois-ci (d'autant plus qu'avec cette chaleur, la terre a largement eu le temps de sécher...)!
Voilà tout pour le travail du week-end ! 
On pourra donc bientôt commencer les murs de soubassement - la tant appréhendée maçonnerie !
Tiens, cela me fait penser qu'on a eu la chance de trouver un groupe électrogène chez d'autres voisins...! Ce qui nous facilitera plus qu'un peu la tâche de la réalisation du mortier (grâce à une bétonnière)... et nous donnera aussi la possibilité d'utiliser des scies électriques quand nous en serons à l'ossature...! Une belle épine en moins !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire